Au-delà de ma différence, l'exclusion des gens "differents" : obèses, handicapés, de couleur...

Publié le par Pat Rieux-Boyer

Voici mon dernier texte poème sur l'exclusion et le mal que peut faire le regard furibond des gens envers des personnes au physique ingrat ou obèses ou handicapées.

Nous travaillons sur une musique mais c'est bien plus dur que d'écrire. Ce poeme fait suite à une demande personnelle sur un Forum. Une première pour nous : le texte à la demande > très sympa à faire si le sujet plait !!!


Au-delà de ma différence…


Le voile de la nuit, depuis longtemps couché,
Au sortir de mon lit, par un rêve interpellé,
Je me suis vu grossir, je me suis vu handicapée,
Et sentir en moi grandir, un sentiment d’infériorité.

La froideur d’une rue, silhouette qui s’évanouie,
Je me sens comme nue, est-il vrai que l’on m’épie,
Suis-je à ce point différente, dois-je penser au pire,
Non, je ne suis pas démente, je refuse juste d’en pâtir.

Ces passants qui me croisent, fiers dans leur monde idéal,
Leurs regards qui me toisent, je ne suis pas leur égale,
Trop grosse, trop petite, toujours trop quelque chose,
Peu à peu, je m’effrite, la vie n’est pas toujours rose.

Ces êtres qui me suivent, d’un coin de l’œil obscur,
Les destins qu’ils poursuivent, leur sang est-il si pur ?
A l’avènement du clone, on sera belles, on sera dures,
Comme du temps des trônes, descendances sur mesure.

Je vais me réveiller, oui, je vais me rebeller,
Qui sont-ils pour me juger, leurs corps si parfait ?
Hors du moule je suis né et je l’ai accepté,
Alors laissez moi aller ou venez plutôt m’aider.

Par delà mon errance, la nuit m’a parlé,
Ce n’est qu’une espérance, voir les êtres changer,
Au-delà des apparences, je n’ai rien demandé,
Un peu moins de souffrance, surtout pas de pitié.

Mes yeux sont fatigués, par leurs regards furibonds,
Mon cœur est lessivé, par leurs gestes pudibonds,
Une enveloppe qui gène, vous pousse vers l’exclusion,
Sournoisement, sans haine, mais toujours plus profond.
Au-delà de ma différence, je vous ouvre mon cœur,
Au-delà de ma différence, nous pourrions être sœurs.

Tous droits réservés,  tous les textes de ce blog sont déposés au SNAC et chez Copyright France Pat Rieux-Boyer Mars 2006

 

handicapées.




 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

félix poulin 10/01/2012 02:47


ce texte est magnifiquement écris j'aurais retiré une grande fierté d'avoir écris ces mots il sont vrai et touchant. félicitation à toi pour cette poésie. si tu a d'autres texte comme ceux-ci
publie en le monde manque de messagers comme toi. encor une fois félicitation. je lirai ce texte à ma réunion de théâtre sur la différence.

audrey 08/11/2010 18:55



Je trouve que ce poème


est bien fait car il a plein de personnes qui ce moque 



René Cailler 24/02/2010 17:27


Merci pour ce magnifique poème.
Ce soir je retrouve des amis pour une révision de vie en ACO, sur le thème de l'identité nationale; bien sur, pas à la manière Besson  ;)
Laissons tomber tout ce qui divise,sépare, exclue et regardons l'autre pour ce qu'il est.
Ce soir je lirai ton poème comme une prière.
Je t'embrasse
René


Estelle 01/09/2008 20:07

Vraiment magnifique ! !! ! et tellement réaliste ...

foxxy1 18/05/2008 20:31

La beauté d'un corps ne fait pas la personne mais une chose est sûre, un coeur, une âme avec ses pensées font bien plus qu'un corps magnifique vide, triste et stupide à souhait. Ce sont eux les victimes d'une illusion que nous bassinent les publicités !!!Très belle poèsie Pat !