NOUVELLE: Le charbon, pierre precieuse de l'humanité

Publié le par Pat Rieux-Boyer

               

 

Je vous l'avais promis sur le forum, donc voici la deuxième partie d'une nouvelle sur la mine : Le charbon, pierre précieuse de l'humanité!!!
C'est un article de mon père Clovis, fils et petit fils de mineurs du bassin minier de Decazeville en Aveyron, qui a été conservateur du musée de la mine d'Aubin pendant 10 ans. peut-être certains d'entre vous ont entendu ce résumé si vous êtes passés par ce musée dans les anneés 90. retraité depuis il a voulu laisser une trace de son speach comme un témoignage d'un passé qu'il a vécu.. vous souhaitant bonne lecture, n'hésitez pas à donner votre avis à ce débutant dans l'écriture..


LE CHARBON

« Pierre précieuse de l’humanité »

  Pour écouter la chanson "Fils de mineurs" pendant la lecture :

  

 

Cette phrase nous interpelle et peut nous sembler absurde car pierre précieuse veut dire pour nous bijoux avec émeraudes, saphirs, diamants etc.. qui n’ont rien apporté à notre société si ce n’est orner le cou ou les poignets de ces belles dames de la noblesse ou de la bourgeoisie. Pourtant le charbon a été bien plus précieux pour ce que nous sommes aujourd’hui et a permis des avancées considérables pour tous les êtres humains.

Rappelons-nous tous les bienfaits que cette pierre nous a apporté. Le charbon créé et protégé depuis des millions d’années dans le sol profond nous rappelle que notre planète vide de tout humain, était recouverte de forêts, de plantes, d’animaux de toutes sortes. On en retrouve d’ailleurs les traces dans les fossiles imprimés sur cette même pierre et que l’on peut admirer dans les musées géologiques. Mais rappelons-nous surtout que cette pierre qui brûle en dégageant une chaleur bienfaisante à sauvé des millions de vies pendant les rudes hivers du 19eme siècle.
On se souvient de l’époque ou l’on trouvait dans les maisons souvent mal isolées, cuisinières et salamandres permettant de réchauffer les plats, faire la cuisine mais surtout protéger du froid les habitants. On se souvient très bien des Bougnats de Paris montant les sacs de charbons dans la réserve d’appartements glacés ou l’on ne pouvait pas survivre sans chauffage. Il n’y a pas si longtemps je me rappelle cette classe a l’école ou l’on trouvait au milieu de la salle ce gros poêle et ses conduits de cheminée traversant la pièce, ou l’on brûlait le charbon dont le seau était rempli et allumé le matin par le concierge. Qu’il était bon de sentir cette douce chaleur après une marche souvent très dure dans la neige et le froid pour arriver à l’école ! Qu’il était bon de chauffer son corps et ses mains a côté du poêle, autour de lui les places étaient souvent prises. Que serions nous devenus si il n’avait pas était là.
 
            Le charbon, c’était aussi la seule énergie permettant de fondre dans les hauts fourneaux tous ces métaux si précieux pour notre avenir : fer, cuivre, plomb etc. Avec cette avancée, les moyens de construire ponts et viaducs, usines et surtout ces premiers moteurs pour un départ industriel qui allait bouleverser notre pays et ses habitants. Mais surtout avec l’avènement des premières coulées arrive la fonte permettant de poser des milliers de kilomètres de rails, traçant une route nouvelle vers le progrès et autorisant la construction de joyaux qui sont, aujourd’hui encore, admirés par de nouvelles générations telle que la Tour Eiffel, le viaduc de Garabit etc. Tout cela n’aurait pu être sans le diamant noir.
            Le charbon marié à l’eau va donner aussi le moyen d’avoir à notre disposition une puissance énorme et inépuisable qui s’appelle moteur à vapeur, et transformer complètement la vie des hommes. Pour la première fois on va pouvoir voyager confortablement et de plus en plus loin, sans fatigue grâce à cette magnifique locomotive à vapeur. Ce monstre crachant le feu et la fumée, roulant à grande vitesse sur cette voie ferrée. Cette bête furieuse traînant derrière elle, sur le « tender » sa réserve de pierres noires que le mécanicien enfournait sans arrêt dans sa bouche incandescente et jamais rassasiée. J’entends encore le sifflet strident du monstre passant sur le viaduc pas très loin de ma maison, ou traçant à toute vitesse devant la barrière fermée sous le regard de beaucoup de gosses regardant éberlués passer ce fauve rugissant. Pour la première fois des personnes de tous les coins de France et d’ailleurs, peuvent se rencontrer et voyager, beaucoup de paysans sans terre de l’Aveyron, du Lot montaient travailler à Paris dans la « limonade » ou le commerce du vin ou du charbon. A force de dur labeur, beaucoup d’entre eux faisaient fortune. Mais le chemin de fer, ce fut aussi le moyen de transporter les produits de nos campagnes vers les villes, d’ouvrir des marchés considérables dans beaucoup de pays et de créer des échanges. Tout ceci va permettre de construire cet avenir qui a été le nôtre. Le charbon, ce fut aussi le moyen de traverser plus facilement, les mers et océans grâce à des bateaux à vapeur de plus en plus gros et puissants. On peut imaginer encore de nos jours dans la cale,des montagnes de ce précieux charbon que des dizaines de chauffeurs à demi nus, jetaient à coups de pelles immenses dans les gueules béantes de ces immenses chaudières pour finalement produire cette vapeur qui permettait de faire tourner d’immenses hélices. On peut désormais voyager dans d’autres pays mais surtout apporter des produits de pays voisins, commercer avec le monde entier et en particulier avec nos colonies qui vont se développer grâce a la vapeur fournie par le charbon. La vie sur la planète va être tout à fait différente. Le charbon c’est aussi tous les dérivés si utiles que nous avons utilisé pendant des décennies. Le gaz de houle complétant en énergie le charbon, le « BENZOL » essence minérale utilisée dans ces premiers moteurs a explosion et employée chez nous pendant la guerre ou les restrictions. Tous les bitumes qui ont permis d’améliorer énormément les transports routiers. Tous les déblais retirés du fond de la mine et utilisés pour les remblais de la voie ferrée et des routes permettant une avancé considérable dans les voies de communications.
Le charbon, c’est aussi certaines huiles minérales employées dans les produits cosmétiques. Bien d’autres produits dérivés de ce trésor noir qui vont révolutionner notre industrie et par le même nous ouvrir la porte vers le progrès d’aujourd’hui. Il n’est pas impossible que vers la fin du 21ème siècle, le diamant noir ne fasse pas une nouvelle apparition, pour le plus grand bonheur de nouvelles générations dans les besoins d’énergie de demain.
On peut dire que le charbon a sauvé la planète elle-même et peut être la survie des humains, cela parait incroyable et pourtant.…… On a extrait du sol pendant des centaines d’années sur la planète, des milliards de tonnes de houilles, cela représente en énergie la valeur de tous les arbres et forêts de cette terre. Qu’auraient fait nos ancêtres s’ils n’avaient pas eu le charbon ? ils auraient certainement utilisé l’autre source d’énergie « le bois » cela voudrait dire que toutes les belles forêts du monde auraient pu disparaître et avec elles une faune et une flore complètement éteintes.
On voit déjà aujourd’hui les dégâts terribles que la main de l’homme fait à notre environnement, détruisant et massacrant autours de lui notre belle planète appelée terre.
On peut raisonnablement penser que la planète serait constituée d’une grande majorité de déserts immenses ou l‘humain aurait probablement du mal a survivre. Pire, existerait-il encore de la vie sur cette planète quand on sait que la végétation nous apporte cet oxygène qui nous fait tant besoin et absorbe ce gaz carbonique que nous rejetons ? Pourrait-on encore aujourd’hui respirer normalement ? c’est possible mais pas si sûr !
Sous quel climat vivrions-nous alors quand on connaît l’impact que représente ces grandes forêts primaires, que malheureusement nous détruisons tous les jours hypothéquant notre avenir et existence. On pourrait traverser des saisons brûlantes ou glaciales, des tempêtes des raz de marées incessants, détruisant toute végétation, une planète ou rien ne pousse et ou toute vie aurait pu disparaître insensiblement.
            J’ai du mal aujourd’hui à imaginer un tel scénario et c’est la raison pour laquelle en tant que guide dans un musée de la mine, j’ai voulu réhabiliter cette pierre noire aujourd’hui oubliée par ces nouvelles générations qui venaient m’écouter, me prenant un peu pour un fou quand je disais que ce diamant noir a été la pierre la plus précieuse de l’humanité. Ce diamant noir qui nous a permis d’être ce que nous sommes aujourd’hui, de vivre encore sur une planète magnifique. Cette planète bleue, il faut éviter de lui faire plus de mal encore, il faut protéger de toutes nos forces pour que nos petits enfants puissent encore y vivre et prospérer. Aussi mon plus grand bonheur a été de voir ces jeunes enfants partir du musée avec un bout de ce diamant noir dans les mains, passant chez eux du vernis pour le conserver. Il est très possible que quelques pierres noires trônent sur quelques meubles de France rappelant à ces jeunes devenus adultes maintenant, l’importance Capitale de cette pierre sur notre vie.
CLOVIS

 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christine67 28/03/2007 16:40

Très bel article enrichissant et émouvant!
Merci pour ce témoignage du passé, tourné vers l'avenir!